Les oiseaux du marais

En période hivernale, les zones humides de la région accueillent environ 170 000 oiseaux limicoles (bécasseaux, barges, courlis, pluviers, etc.) et 60000 anatidés (oies, canards, etc.). Au cours de leurs migrations, Ils y trouvent des aires de repos et d’alimentation.
En période estivale, les migrateurs nicheurs y trouvent des zones de nidification. Nos côtes et nos marais hébergent en outre de nombreux oiseaux sédentaires.
Habitat et corridors écologiques. Les Grands axes de migration sur la côte atlantique ouest (un des plus importants au monde)
BOCAGE
Grâce à sa grande diversité d’habitats, le Poitou-Charentes accueille bon nombre d’espèces d’oiseaux, nicheurs ou hivernants. La pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), le pic cendré (Picus canus), la HUPPE FASCIEE (Upupa epops) et la chevêche d’Athena (Athene noctua), sont inféodés au bocage où ils nichent et trouvent les insectes dont ils se nourrissent.
ROSELIERES ET MARAIS
Les roselières des mares et étangs de la région servent d’abri et de site de reproduction à des espèces protégées tels le GORGEBLEUE A MIROIR (Luscinia svecica), le HERON POURPRE (Ardea purpurea) et le BUSARD DES ROSEAUX (Circus aeruginosus).
LE MARTIN PECHEUR D'EUROPE (Alcedo atthis), le CYGNE (Cygnus) et le cingle plongeur (Cinclus cinclus) sont, quant à eux, des hôtes typiques des cours d’eau se nourrissant respectivement de poissons et d’invertébrés aquatiques.
VASELIERES ET CLAIRES
Les vasières et les claires accueillent aussi de nombreuses espèces déterminantes en Poitou-Charentes, de limicoles hivernants (BECASSEAU VARIABLE – Calidris alpina, huîtrier pie - Haematopus ostralegus, courlis cendré - Numenius arquata, pluvier argenté – Pluvialis squatarola, ...) et nicheurs (Chevalier gambette – Tringa totanus, AVOCETTE ELEGANTE - Recurvirostra avosetta, VANNEAU HUPPE - Vanellus vanellus).
Diverses espèces migratrices font escale ou hivernent sur les côtes et les îles charentaises. On peut ainsi y rencontrer diverses espèces d’anatidés : canard colvert (Anas platyrhynchos), canard souchet (A clypeata), canard chipeau (A. strepera), la sarcelle d’été et la sarcelle d’hiver (Anas querquedula et A. crecca), le TADORNE DE BELON (Tadorna tadorna) espèce intégralement protégée, la bernache nonnette et la BERNACHE CRAVANT (Branta leucopsis et B. bernicla).
On trouve aussi des échassiers limicoles, comme la CIGOGNE ( Ciconia ciconia), L’ECHASSE BLANCHE (Himantopus himantopus) et des rapaces diurnes tels le CIRCAETE JEAN-LE-BLANC (Circætus gallicus) et LE MILAN NOIR (milvus migrans)
Pour certaines espèces en déclin à l’échelle nationale ou européenne, le Poitou-Charentes constitue un des derniers bastions : OUTARDE CANEPETIERE (Tetrax tetrax) en plaine cultivée, RALE DES GENETS (Crex crex) en prairie humide de fauche, et GUIFETTE NOIRE (Chlidonias niger) en prairie humide et marais.
Ces trois espèces nicheuses et déterminantes en région, sont inscrites à la liste rouge des oiseaux menacés de France et sont protégées. Extrait de l’Environnement en Poitou-Charentes - Thème Patrimoine naturel - Édition 2013 -